Tzvetan Todorov, 1939–2017

Französisch, Notizen

Tzvetan Todorov (1. März 1939 in Sofia, Bulgarien – 7. Februar 2017 in Paris)

La capacité d’intégrer les différences sans les faire disparaître distingue l’Europe d’autres grands ensembles politiques mondiaux : de l’Inde ou de la Chine, de la Russie ou des États-Unis, où les individus sont extrêmement divers mais inclus au sein d’une nation unique. L’Europe, elle, reconnaît non seulement les droits des individus mais aussi ceux des communautés historiques, culturelles et politiques que sont les États membres de l’Union. Cette sagesse n’est pas un don du ciel, elle a été chèrement payée : avant d’être le continent incarnant la tolérance et la reconnaissance mutuelle, l’Europe a été celui des déchirements douloureux, des conflits meurtriers, des guerres incessantes. Cette longue expérience dont elle garde la mémoire, tant dans ses récits que dans ses bâtiments, voire dans ses paysages, est le tribut dont il a fallu s’acquitter pour pouvoir, des siècles plus tard, bénéficier de la paix.

Les Lumières sont la création la plus prestigieuse de l’Europe, et elles n’auraient pu voir le jour sans l’existence de l’espace européen, à la fois un et multiple. Or l’inverse est également vrai : ce sont les Lumières qui sont à l’origine de l’Europe, telle que nous la concevons aujourd’hui. De sorte que l’on peut dire sans exagération : sans l’Europe, pas de Lumières ; mais aussi : sans les Lumières, pas d’Europe.

(Todorov, L’Esprit des Lumières (Paris : Laffont, 2006), chap. « Les Lumières et l’Europe»)

Pressestimmen

Nicolas Truong, „Disparition : Tzvetan Todorov, héraut de l’humanisme“, Le Monde, 8 février 2017

Philippe Douroux, „Tzvetan Todorov, humaniste insoumis“, Libération, 7 février 2017

Paul-François Paoli, „Tzvetan Todorov, un intellectuel antitotalitaire“, Figaro, 8 février 2017

David Caviglioli, „Mort de Tzvetan Todorov, fantastique humaniste“, Bibliobs, 8 février 2017

Sewell Chanfeb, „Tzvetan Todorov, Literary Theorist and Historian of Evil, Dies at 77“, New York Times, 7. Februar 2017.

Joseph Hanimann, „Wer sind die Barbaren“, SZ, 8. Februar 2017

Kersten Knipp mit Jan Drees, „Einer der produktivsten Geisteswissenschaftler Frankreichs“, DLF, 8. Februar 2017

Philipp Theisohn, „Wo der Sinn entsteht“, NZZ, 8. Februar 2017

Tzvetan Todorov, „Que rejette-on en s’en prenant au multiculturalisme ?“, Télérama, 7 février 2017

Dario Pappalardo, „Todorov e l’arte come antidoto allo scontro di civiltà“, Repubblica, 7. Februar 2017

 

La beauté sauvera-t-elle le monde ? Jean Cornil a rencontré à Paris l’écrivain et historien d’origine bulgare, Tzvetan Todorov.

Von den Verfahren, mit denen Texte Sinn produzieren, gelangte er in zahlreichen Essays nach und nach zu den Verfahren, mit denen Kulturerzählungen Moralität, Hierarchien, Gemeinschaften begründen. Das Verhältnis zwischen dem Leser und seinem Text spiegelt sich nun im Verhältnis zwischen der europäischen Aufklärung und denen, die sie zu ihren Objekten stilisierte: den Kolonisierten, den Juden, den Muslimen, den «Anderen» überhaupt. (Philipp Theison)

Ill.: Tzvetan Todorov no Fronteiras do Pensamento São Paulo 2012

Offline lesen:

Kommentar verfassen